Plate-forme des acteurs non étatiques du Sénégal

MEMORANDUM SUR LES ACCIDENTS MORTELS DE LA CIRCULATION

2/09/2013

Plate-forme des acteurs non étatiques - Antenne régionale de Tambacounda

Les accidents mortels dans le secteur du transport routier connaissent une recrudescence inquiétante dans notre pays depuis quelques années. La région de Tambacounda, zone de partance, d’accueil et de transit des usagers nationaux et transnationaux de la route, ouverte sur plusieurs régions et pays limitrophes, est sur le point d’être celle qui perd le plus de ressortissants victimes de ces catastrophes routières.

Avec la disparition des trains express et voyageur, l’inaccessibilité voire l’inexistence de la desserte aérienne, il ne reste aux populations de Tambacounda que la route pour voyager par le biais de véhicules de transport en commun ou public.

Malheureusement cette route ne cesse de tuer, plongeant les populations de Tambacounda depuis quelques années dans des drames consécutifs à de graves accidents de circulation. Ces accidents ont occasionné des pertes énormes en vies humaines, des handicaps à vie d’innocents usagers des véhicules de transport en commun ou public urbain et interurbain et des dégâts matériels importants. A ce chapelet d’accidents macabres sur la RN1, il faut désormais ajouter ceux causés par les conducteurs de Motos Taxi « Jakarta » dans la commune Tambacounda en particulier.

Seulement la « palme » du record mortel revient toutefois aux bus des compagnies privés (Niokolo transport, Waraba transport et Al Hazar transport communément appelé « Car Mouride ») dont les usagers sont dans la psychose de terminer leur voyage dans les cimetières. En effet, en moins de vingt quatre mois, ces compagnies privées de transport ont enregistré sur le trafic Tambacounda Dakar et vis versa le triste et lourd bilan ci après :

  • Le 8 Août 2012 un bus du Niokolo transport a fait un grave accident à Sikilo à une dizaine de Km de Kaffrine avec 26 morts, dont plusieurs membres d’une même famille, de nombreux blessés graves et de dégâts matériels importants.
  • Au mois de septembre 2012 c’est au tour d’un bus de Waraba de se calciner à quelques km de Koumpentoum entrainant des blessés graves et des dégâts matériels importants.
  • Le 21 juillet 2013 c’est au tour d’un bus de Al Hasar (car mouride) de tuer 6 passagers et blesser plus quarante autres dans un grave accident à l’entrée de la ville de Mbour…

Comme si ces catastrophes occasionnées par les bus ne suffisaient pas, les Taxi-motos sont venus se mêler au rallye macabre, en occasionnant, moins d’une année de leur avènement dans la commune de Tambacounda, plusieurs accidents dont au moins 14 mortels en plus des handicapés.

Ces accidents qui ont entrainé la désolation et le malheur dans plusieurs familles, ont plongé l’ensemble de la population de la région et du pays dans une profonde douleur et installé les usagers du transport public et du transport en commun dans une inquiétude permanente. Face à cette série noire de catastrophes, l’antenne régionale de Tambacounda de la Plate Forme de Acteurs Non Etatiques composée des organisations de la société civile, syndicales et du secteur privé, se fondant sur sa mission de veille, d’alerte et de propositions, a organisé le samedi 24 août 2013, au Conseil régional de Tambacounda, un forum de réflexion et sensibilisation sur ce douloureux problème.

Présidé par Mr le Gouverneur Adjoint Administratif, le forum a vu la participation de représentants de l’Etat (services techniques, forces de Sécurité,), d’élus locaux, d’un parlementaire, de représentants des transporteurs (Syndicats, Compagnie, Association des VTT), des organisations de la société civile (ONG, organisations de jeunes, de femmes, du 3ème âge, presse, chefs religieux...)

Le forum s’est fixé comme objectif général de « mener une réflexion collective et citoyenne sur ces douloureux évènements afin de trouver des stratégies et mécanismes qui empêchent leurs avènements ». Plus spécifiquement, il s’est agit d’instaurer un dialogue inclusif et fécond entre tous les acteurs du secteur des transports publics et du transport en commun afin de :

1) Faire le diagnostic participatif des accidents (causes, conséquences…) ;

2) Situer les responsabilités de chacun des acteurs concernés ;

3) Définir des mécanismes préventifs et des recommandations pour éviter ces accidents ;

4) Engager les acteurs dépositaires d’enjeux à matérialiser ces mécanismes et recommandations.

Au terme des échanges constructifs et fructueux les résultats suivants ont été obtenus.

S’agissant du diagnostic, les participant(e)s ont mis en exergue les causes des accidents, les conséquences fâcheuses et regrettables qui en découlent tout en situant clairement les responsabilités.

Entre autres causes, celles qui suivent ont été retenues comme principales :

  • Vétusté du transport public et du transport en commun des voyageurs : pas de train, pas de trafic aérien, qualité et/niveau de dégradation des routes, vétusté du matériel roulant, obstruction des issues de secours des bus (couloirs) par l’aménagement des sièges (traverses)… ;
  • Mauvais comportement des conducteurs de bus, camions et autres véhicules : non respect du code de la route, indiscipline, excès de vitesse, pratique de la corruption,… ;
  • Mauvais comportement des propriétaires de véhicules et de motos taxis : non respect de la réglementation en matière de transport en commun et de transport public, déficit de personnel, recrutement de profils inadaptés, manque d’entretien du matériel roulant, horaire des bus (voyage nocturne), lobbying auprès des pouvoirs publics pour se protéger des sanctions des forces de sécurité … ;
  • Mauvais comportement des conducteurs des motos taxi : manque de formation, ignorance du code de la route, indiscipline, conduite en état d’ivresse, … ;
  • Mauvaises pratiques de certains agents chargés de la sécurité et du contrôle sur les routes : laxisme, manque de conscience professionnelle, pratique de la corruption au niveau des poste de contrôle, tracasseries routières ;
  • Déficit de citoyenneté de la part des usagers qui acceptent d’être transportés dans des conditions souvent déplorables, témoins passifs des comportements des conducteurs et agents de sécurité.

Les conséquences de ces dysfonctionnements dans le transport public et le transport en commun sont :

  • des pertes en vies humaines ;
  • des Handicaps physiques ou mentaux avec des séquelles à vie de plusieurs usagers de la route ;
  • des pertes au niveau de la faune et du bétail ;
  • des dégâts matériels importants ;

Les responsabilités dans la persistance de ce désastre sont partagés par tous les acteurs du secteur à savoir : l’Etat, les Collectivités locales, les transporteurs, les conducteurs, les acteurs non étatiques, le citoyen.

Pour réduire, voire éradiquer les accidents objet de ce présent forum, les mesures correctives et les recommandations suivantes ont été proposées :

  • Améliorer les infrastructures routières (réhabilitation des routes en général et de la RN1 en particulier, renforcer et rendre visible la signalisation routière, aménagement de ralentisseurs sur la RN7 au niveau du parc national du Niokolo Koba…) ;
  • Réhabiliter et rendre accessible le transport ferroviaire et aérien ;
  • Assurer la bonne gouvernance dans le secteur du transport public et du transport en commun : respect de la réglementation par tous les acteurs, assurance, visite technique, éradication des surcharges de passagers et de bagages, élimination des traverses pour libérer les couloirs de sécurités dans les bus ; contrôle routier efficace et efficient, respect scrupuleux des visites techniques, respect de l’indépendance de la justice ;
  • Encadrer et réglementer le transport public par les motos Jakarta pourvoyeur d’emplois pour les jeunes de la région ;
  • Assurer la formation initiale et continue pour les conducteurs de véhicules et de motos taxis tout en retirant de la circulation tous les conducteurs indélicats ou inaptes à la conduite ;
  • Interdire les horaires nocturnes des bus des Compagnies de transport et exiger des mesures d’accompagnement comme la conduite des bus par deux (2) Co-chauffeurs, des moments de repos du conducteur et du moteur pour les long trajets conformément à la réglementation ;
  • Promouvoir la sensibilisation et à la formation des citoyens usagers et autres acteurs du transport public et transport en commun ;
  • Soutenir le projet de mise en place de Volontaires de la Circulation au niveau des centres urbains notamment à Tambacounda ;
  • Amener les acteurs du secteur à prendre en charge des offrandes, des sacrifices et des prières en vue de vaincre les ardeurs des acteurs invisibles de la route conformément aux croyances traditionnelles.

Pour la mise en œuvre de ces recommandations les dépositaires d’enjeux ayant participé à ce forum, à fonction de leur niveau de responsabilités et de leurs possibilités ont pris les engagements suivants :

1. Retirer de la circulation toutes les Motos Taxi qui ne seront pas en règle conformément à la loi après le délai de trois (03) mois qui leur a été accordé ;

2. Interdire les voyages nocturnes par les bus, conformément à la demande de la population ;

3. Systématiser le contrôle et mettre hors d’état de nuire les acteurs indélicats tout en appliquant la loi dans toute sa rigueur.

4. Mettre en place des panneaux de signalisation sur l’étendue du territoire communale de Tambacounda dans les meilleurs délais ;

5. Réactualiser et mettre en œuvre le plan de circulation existant au niveau de la commune de Tambacounda.

L’antenne régionale de la plate forme des ANE s’engage à :

  • poursuivre la sensibilisation à travers d’autres activités décentralisées dans les quartiers et d’autres localités ;
  • nouer un partenariat avec les promoteurs locaux du transport public et du transport en commun de voyageurs (bus, VTT, autres véhicules) en vue de promouvoir la formation des acteurs ;
  • veiller à la mise en œuvre des recommandations issues de ce forum en partenariat avec les autorités déconcentrées et décentralisées et tous les acteurs non étatiques de la région ;
  • Déposer le présent mémorandum sur les accidents de la circulation auprès du gouverneur de région pour transmission au Président de la République.

Fait à Tambacounda, le 24 août 2013

Les participant(e)s


  © 2013 | Accueil | Contacts | Informations sur le site |